Home » jeux » jeux android » Test jeu android Royal Revolt

Test jeu android Royal Revolt

Comme on dit j’ai commencé à jouer à ce jeu en voyant une pub à la télévision. Un attrait pour l’esthétique du jeu, certainement, mais aussi le but du jeu : détruire un château avec son armée, a fini de me convaincre de télécharger Royal Revolt. Avec plus d’ 1 million de téléchargement les joueurs sur Android et iOS ont confirmé la qualité du jeu. C’est au tour de Serial Gamer de faire le point après un petit mois de jeu.

L’histoire

Vous incarnez un jeune prince qui s’est fait voler le trône par ses oncles et tantes. Le but du jeu est de reconquérir ce trône perdu en affrontant les garnissons de votre très chère famille. Le tout dans des environnements éclectiques franchissant les obstacles qui se dressent sur votre route.
Pour cela vous bénéficier de soldats, d’archers, ou encore de mages, ainsi que deux pouvoirs spéciaux, comme régénérer vos soldats bléssés, ou alors assainir des vagues de forces, ou jetter des sorts.

la carte du jeu

Le gameplay

Au début et cela comme dans tous les jeux gratuits on avance très vite. Les niveaux s’enchaînent et on monte très vite. Jusqu’au moment où les obstacles sont infranchissables et si vous voulez allez plus loin il va falloir acheter des pièces.
Puis vient une mise à jour qui vous permettra de récolter des pièces en fonction de votre fidélité, si elle est quotidienne ou non.

Les améliorations que vous pouvez apporter à votre armée ou encore à vous même permettront d’anéantir plus facilement vos ennemis.
Vous dirigez votre personnage en appuyant vers sa destination à l’écran. Quant à vos hommes ils avancent tout seuls.
En un peu plus d’un mois de jeu, je n’ai jamais eu aucun bugs ou encore d’arrêt inopiné de l’application.

dans le coeur de la royal revolt

En conclusion un jeu chronophage, aux graphismes doux et à difficulté progressive qui plaira à tous les serial gamers que nous sommes.

télécharger Royal Revolt

À propos Nicolas BYKOFF

Blogger et Spécialiste en marketing de contenu, je n’ai jamais arrêté de jouer et ce n’est pas les 3 ans que j’ai passé en tant que croupier dans les casinos qui vont dire le contraire !
Une petite partie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.