Overwatch League, la NBA du e-sport

Overwatch League

Le 6 décembre, Blizzard a lancé l’Overwatch League. La première league professionnelle d’esport à travers le monde qui regroupe 12 équipes est né. Le plus grand projet de l’éditeur continue sa route et on ne pouvait rêver mieux pour ce jeu. Décryptage de ce nouvelle league esportive.

12 équipes à travers le monde

Avec des villes comme Los Angeles, Boston Philadelphia on pourra croire que la League est essentiellement US. Sûrement parce qu’ils adorent les leagues sportives. Après tout, on sait tous ce qu’est la MLB sans pour autant suivre un seul match. Avec un ticket d’entrée à 20 millions de dollars (le prix de la franchise), il faudra faire des résultats pour se partager le chiffre d’affaire lié au jeu. 

Sur les 12 équipes, pas une seule n’est française et seulement 1 européene les London Spitfire. En revanche 3 joueurs français font parti de la League: 

  • « Poko » Gael Gouzerch de Nîmes joue chez les Philadelphia Fusion
  • « Soon » Terence Tarlier de Hangest-En-Santerre,  joue chez les Los Angeles Valiant
  • « Unkoe » Benjamin Chevasson de Nevers joue aussi chez Los Angeles Valiant.

Les places sont chères et pour cause. Chaque joueur est un vrai salarié. Il est payé un minumum de 50 000 us$, dispose d’une couverture sociale et cotise à la retraite. Bref, tous les joueurs de la League, dispose du même statut que ceux qui vont bosser le matin, sauf qu’ils jouent à Overwatch. En instaurant un tel statut aux joueurs, Blizzard s’accorde la faveur des fans et veux générer des vocations. Des joueurs qui voudront faire comme les pros.

Pour l’instant (Décembre 2017), il ne s’agit que de la pré-saison. Dès Janvier et jusqu’à juin la saison, la saison réguliére se jouera en 4 étapes entre les divisions chaque semaine du Mercredi au Samedi. De quoi passer des heures à regarder sur Twitch ou sur le site de la league les matchs en 5 manches 

Une boutique fan déjà en ligne

Comme toute league sportive qui se respecte, la boutique de produits dérivés est déjà en ligne. Avec des produits logotés au nom des équipes et aussi des produits génériques, vous retrouvrez les essentiels ; t-shirts , autocollants , ou encore casquette. Le produit phare de cette boutique est sans doute le blouson floqué du logo de l’Overwatch League.

Des skins spéciaux Overwatch League pour l’année prochaine

À peine, la pré-saison de la League vient d’être lancé que déjà les skins spéciaux vont être mis à disposition dès le début de l’année prochaine pour les joueurs amateurs. Vous pourrez ainsi acquérir les skins de votre équipe préférée. Mais vous allez supporter quelle équipe ?

Comment Blizzard fait d’Overwatch un esport à succès ?

overwatch

Depuis le départ, Blizzard voulait faire d’Overwatch son esport. Maintenant que le jeu est sorti depuis 6 mois, on peut définitevement que le jeu est un succès. La premiere coupe du monde d’Overwatch a été visionnée par plus de 100 000 personnes et le jeu compte environ 20 millions de joueurs.

Mais ces perspectives ne suffisent pas. Le travail continue chez Blizzard pour faire d’Overwatch le nouveau League of Legends sur console.

 La facilité d’accès du jeu.

Il faut dire le jeu est facile d’accès tant à regarder, à apprendre ou à comprendre. Et c’est d’ailleurs ce que fait Overwatch de mieux. Ce FPS a réussi à tirer son épingle du jeu dans un secteur complètement bouché par Call of Duty tout en évitant les pièges de LOL.

Tout cela a permis de faire venir des nouveaux joueurs sur un jeu facile à comprendre et dont l’aspect stratégique grossi au fur et à mesure que le joueur continue de jouer.

Et la force du jeu réside ici, les persos sont très identifiables et chacun a des caractéristiques très précises qui ne changent pas.

Il y a aussi un autre élément important, alors que la construction dans League of Legends est importante dès le début de la partie pour Overwatch elle ne s’arrête jamais. Si quelqu’un fait son solo un peu trop cela va poser problème à l’équipe. Afin de participer à l’effort collectif, vous pouvez changer de personnage en cours de partie si celui que vous avez ne vous plaît pas !

Les modes de jeux permettent l’exploitation d’une tension essentielle pour l’intérêt du jeu.

Les 3 modes de jeu sont spécifiques à certaines cartes ! Et oui pas de favoristimes. On sait tous que dans certains FPS certaines cartes favorisent des modes de jeu, que ce soit dans Call of Duty ou encore StarWars Battlefront. Guider les adversaires dans un goulot d’étranglement lors d’un mode de confirmation de la mort de l’adversaire, rend la victoire plus facile.

Je ne reviens pas sur les 3 modes de jeu, j’en parlerai en plus détaillé dans un autre article.

L’audience a besoin d’aide

Un élément dont souffre Overwatch quand il en vient à le regarder c’est l’identification des équipes et c’est d’autant plus évident lorsque les 2 équipes utilisent un personnage en commun. Les équipes sont rouges et bleues, donc un petit coup d’oeil au nom du joueur dans le coin de l’écran, permet l’identification du joueur. Mais vu à la vitesse du jeu, les spectateurs sont un peu perdus. La vue du personnage peut faire la différence contrairement aux armes et aux capacités qui restent les mêmes.

En revanche, et comme n’importe quelle discipline sportive que vous regardez pour la première fois, l’oeil et le cerveau doit s’habituer. Prenez du football américain. Pas facile de comprendre comment ça se passe la première pour un oeil non averti. Pour l’esport c’est la même chose. Un temps d’adaptation est nécessaire et sera en plus long si on ne connaît pas le jeu.

Une solution est évidente et vient de League of Legends. Il suffit juste de mettre la barre de vie à la couleur de l’équipe !

Malgré les petits défauts du jeu, Overwatch est très intéressant à regarder avec ses moments intenses et son suspense.
Et puis le jeu est sortie il y a 6 mois et l’esport prend du temps à construire et à affiner, mais avec le nombre de joueurs qui ne fait que progresser, Overwatch ne va que progresser et je ne lui souhaite que ça.

Comment construire un PC dédié aux jeux Esport ?

cover-revolt-2

 L’epsort est devenu énorme et les joueurs qui stream ou qui jouent en tournoi ont besoin de quelque chose de différent, de plus performant. L’entreprise iBuyPower l’a bien compris et propose un PC uniquement dédié à l’Esport. Le Revolt 2 est là pour bousculer l’habitude des joueurs et consitue un système proposant des capacités unique. Autopsie d’une machine de guerre.

Un des problème majeur des joueurs de esport c’est qu’ils ont une configuration qui leur convient et qu’à chaque fois qu’ils doivent jouer, ils sont obligés de changer la configuration des PC présents sur place. Générant ainsi de la perte de temps et une manipulation en plus qui éloigne le joueur de son but : gagner la partie.

La fenêtre située en haut du PC est amovible et permet d’insérer un disque SSD comme une simple cartouche de jeu. L’ordinateur doit être éteint mais avouez que cela est quand même plus pratique que de devisser la bête débrancher le SSD etc…

Revolt 2

De plus cette fameuse fenêtre permet de mettre en évidence l’argent que l’on a mis dans la carte graphique !
Wang le concepteur voulait mettre en avant un des élément clé qui fait la différence entre un PC normal et un PC de Gamer : la carte graphique. Et comme si cela n’était pas suffisant une éclairage RGB vient s’ajouter pour être que tout le monde pourra admirer la carte graphique !

Revolt 2 vue de côté

Des panneaux latéraux personnalisables

En plus de tout cela, la machine Revolt 2 se dote de panneaux latéraux amovibles mais aussi personnalisables. Comme on peut le voir sur ces images. Un emplacement supplémentaire, qui permettra aux Team Managers d’afficher les couleurs de l’équipe ou encore ajouter un nouveau sponsor.

Panneau latéral personnalisé revolt 2

Pour l’instant 3 configurations de base éxistent mais vous pouvez bien sûr changer de nombreux détails voir refaire une configuration from scratch. Le prix de départ commençant à 899$ il est fort à parier que ce montant soit presque similaire en euros.

De plus la livraison n’est assuré qu’aux États-Unis ou au Canada. En espérant que ces machines Revolt 2 arrivent prochainement en Europe !

Test et Avis sur Legends of Honor

Legend of honor

Je sais ce que vous allez me dire !? Pour ce premier article de l’année, je vous propose de dépenser un peu plus sur les MMO ! Et bien ici c’est un peu différent. Legends of Honor disponible sur jeuxjeuxjeux.fr est un nouveau MMO, qui a pour ambiance l’époque médiévale. Une tendance Game of Thrones du plus bel effet. Test et avis sur ce nouveau jeu de conquête de territoires et de batailles épiques.

Après vous êtes inscrits, vous êtes directement plongé dans l’ambiance. Ne vous attendez pas à un territoire vaste et une armée en place. C’est quand même le but du jeu : étendre votre territoire, recruter une armée et combattre les autres royaumes.

aperçu de votre royaume dans legends of honor

Un tutoriel pour bien démarrer

Comme un peu tous les jeux maintenant, un tutoriel vous aide dans les premiers temps. Ici une guerrière vous indique comment évoluer à travers les différentes phases du jeu : la construction des premiers bâtiments ou encore les premiers combats. Ne vous attendez pas à une complexité hors norme au début. On est là pour apprendre. Lorsque vous aurez battu le maraudeur vous receverez une récompense vous permettant de construire un nouveau bâtiment et augmenter le nombre de vos factions et alliances.

Il existe 3 factions l’Ordre de la griffe d’or, les chevaliers de Ash et les guerriers des Terres Sauvages. Le choix de l’une d’elles est définitif et influencera les alliances que vous pourrez conclure, alors chosissez bien !

Une fois que vous aurez construit les bâtiments de base vous pourrez commencer à collecter des ressources. D’ailleurs le processus est un peu étrange, cliquez, cliquez etc… sur la montage ou la fôret c’est sans fin mais addictif je dois l’admettre.

Vous avez les honneurs !

Comme le nom du jeu l’indique, votre niveau d’honneur correspond à l’expérience. Plus cette expérience est importante , plus vous aurez le choix entre des items performants.

Un bémol cependant, ce jeu n’est pas un free to play mais plus un modèle freemium, il va falloir allez dépenser un peu d’argent si vous voulez que votre royaume avance plus vite que les autres.
Concernant les graphismes, difficile à dire. En effet le jeu est appellé à évoluer très rapidement mais pour l’instant les animations ou encore les graphismes sont assez simples. Quand au game juice, il est assez pauvre. Ne vous attendez pas à un game juice similaire à Clash of Clans par exemple.Les évolutions futures.

Même si le jeu vient tout juste de sortir, il devrait être adapté dans plus de 20 langues supplémentaires. GoodGame Studios, l’éditeur du jeu, prévoit aussi une application mobile. En espérant que celle-ci soit liée à votre compte, comme ça, le jeu pourra se poursuivre loin du PC.

Une question ? Un choix délicat ? N’hésitez pas à contacter le community manager sur le forum dédié de Legends of Honor.

Test et avis sur Curve Fever

Curve fever

Lorsque l’on est las des jeux à graphismes complexes et à game juice sans fin au moindre clic, il existe sur le web une pléthore de jeu de ce type. Des commandes simples, un gameplay simple et souvent multijoueur. Curve Fever est l’un deux et peut vous faire jouer des heures sans même vous en rendre compte. Un peu comme le dinosaure de Google Chrome qui vous fait patienter en attendant une connexion !

Un gameplay simple efficace

Le principe est simple et plutôt fun. Choisissez la couleur que vous voulez, assignez-lui des touches pour les commandes droite et gauche et c’est parti. Le but faire durer sa ligne le plus longtemps possible tout en évitant celle des autres.

capture écran cuve fever
Une des fonctionnalités les plus pertinente et originale est la possibilité de jouer en multijoueur depuis le même clavier.
Etant donné que l’on peut assigner les touches que l’on veut pour les commandes, les joueurs peuvent ainsi partager le même clavier. Il est vrai qu’à 6 sur le même clavier cela risque d’être épique. A 2 ou 3 voir 4 en revanche c’est largement jouable.

Une durée de vie agréable

La frustration des premières parties disparaît lorsque l’on voit qu’il faut qu’un joueur atteigne 50 points pour finir le jeu.
De plus le classement est affiché en permanence  permet de suivre son score ainsi que celui des autres pour ne pas perdre le fil et se retrouver en queue de peloton.

capture d'ecran du jeu
Ce que j’ai aimé le plus

  • La facilité de prise en main
  • Le multijoueur sur un même clavier
  • La simplicité de l’interface
  • Une durée de vie exceptionnelle
  • Et sa gratuité

En attendant si vous avez besoin de perfectionner vos courbes et apprendre 2 ou 3 astuces pour devenir un meilleur joueur à ce jeu je vous conseille d’aller consulter la page Wikihow sur le jeu. En anglais bien sûr mais Curve Fever mérite bien un petit effort !

League of Millions le documentaire sur le phénomène League of Legends

league of millions

Dans cete série documentaire réalisée pour le site techinsider.io ,  on découvre (pour ceux qui ne le savent pas déjà) le phénomène League of Legends.

Des fans qui se retrouvent pour regarder les matchs, à la vie de l’équipe pro Nord américaine Team Liquid, vous découvrirez les dessous du jeu et du monde qui l’entoure ainsi que la difficulté de la discipline et la courte carrière d’un joueur pro d’esport.

Passionnant, exaltant, que vous aimiez ou non l’esport est un phénomène qui ne peut être ignoré.

Pour l’instant deux épisodes ont été publiés. Je les ajouterai au fur et à mesure de leur publication sur cette page.

Episode 1

Episode 2

Crédits

Réalisateur et Producteur: Sam Rega
Monteur: Josh Wolff

Production et Recherche: David Fang and Lauren Browning

Producteur éxécutif: Diane Galligan

Arena of Fate le MOBA de Crytek en Beta

Arena of Fate MOBA Crytek

C’est un travail de longue halène que vient d’achever le studio allemand Crytek. Lancer un MOBA (Multiplayer Online Battle Arena) pour challenger League of Legends ou encore DOTA, il faut avoir le courage. Mais voilà c’est fait et le jeu est dispo en bêta fermée. Son nom Arena of Fate

Caractéristiques du jeu

Voici un bref aperçu de ce que l’on sait du jeu :

  • 5 contre 5
  • 20 minutes pour réclamer la victoire
  • Un système de point
  • Un système de club pour des challenges de league, et des fonctions sociales

Mis à part une partie limitée à 20 minutes qui permettra d’éviter les parties qui trainent et durent une plombe, rien pour l’instant de très différenciant par rapport aux concurrents…

Si ce n’est ce détail : les personnages ne sont pas issus de l’imaginaire des designers mais de l’Histoire avec un grand H.

Vous pourrez incarner, Jeanne d’Arc, Sherlock Holmes, Jack l’éventreur ou encore Jesse James !

Aperçus du jeu

De ce que l’on voit sur les premières images c’est que le jeu semble moins avancé graphiquement que League of Legends mais que le principe est le même bien sûr, avec des tours à détruire et des créatures secondaires à vaincre sur le champ de bataille.

Vidéo Gameplay du jeu Arena of Fate

Rien de plus pour l’instant si ce n’est que ces quelques images. Il ne reste plus qu’à s’inscrire à la beta et voir comment cela se passe. Ou alors visionner cette vidéo sur Youtube sur le gameplay enregistré durant l’E3 2014. Même si celui-ci a du évoluer depuis 1 an

Envie de jouer ? Laisser un commentaire et donnez votre avis sur Arena of Fate.

Voici le programme d’entrainement d’un joueur pro d’esport

Si vous voulez devenir un joueur pro d’esport (Electronic Sport), il va falloir jouer beaucoup, vraiment beaucoup.
A titre d’exemple, un membre de la Team Liquid joue un peu près 50 heures par semaine et c’est souvent une moyenne basse.

En effet il est difficile de maîtriser tous les aspects de League of Legends (LOL). Seulement une poignée peuvent gérer le niveau pro requis, et maitriser la technique, les connaissances et réflexes qu’exigent la pratique de LOL.

Exemple d’une journée d’entrainement

La plupart des membres du équipes s’entraînent ensemble pendant environ 8 heures par jour. Mais avant ou après ces sessions, des joueurs en profitent pour s’entrainer dans leur coin. En résumé dès qu’ils sont levés.

Ils prennent leur diner et leur petit-déjeuner, où leurs sujets de discussion tournent autour du jeu comme par exemple l’analyse vidéo des précédents match avec leur entraineur et l’analyste de l’équipe.

Certains joueurs comme Chae « Piglet »Gwan-jin and Kim « Fenix » Jae-Hun repoussent les limites de l’entrainement et peuvent ne dormir que quelques heures, leurs laissant ainsi 12 à 14 heures de pratiques par jour !

Pour ces joueurs Coréens, le nombre de matchs joués se situe entre 70 et 80. Alors que la plupart des joueurs sont à 30 matchs par semaine. À la longue cela fait la différence.
D’autres privilégient la qualité à cette course folle à la quantité. Des joueurs comme Diego « Quas » Ruiz, joue un match, puis font un break de 5 minutes et repartent devant leurs écrans.

w704.jpg

Le planning de la semaine

En général, pour la saison qui va de Janvier à Août les joueurs s’entrainent du mardi au vendredi et jouent les matchs le samedi et le dimanche.
Même si le lundi est censé être un jour de repos, certains ne s’arrêtent pas et profitent par exemple pour faire des vidéos à destination des sponsors.

Pour le reste de l’année (de Septembre à Décembre), le jeu ne s’arrête pas. Certains joueurs ne pensent même pas à s’accorder un break, pour 2 raisons. La première, c’est que cela pourrait avoir un effet catastrophique sur leur jeu. Et la deuxième raison c’est que la concurrence, elle ne s’arrête pas. Il n’y a pas de temps mort dans League of Legends. Le jeu et les stratégies évoluent et ils ne vous attendront pas.

Et vous combien d’heures jouez-vous ? Prêt à passer le pas et à jouer 80 parties par semaines ?

Source

La plateforme de jeu JeuxRouille.com

Le logo jeux rouille

Le site jeuxrouille.com est né il y a tout juste quelques jours, au mois de novembre 2012, de la volonté de deux amis de réunir sur une même plateforme des jeux de qualité dans un format flash. La possibilité de jouer dans le navigateur permet une facilité d’utilisation telle que le site est accessible à tous, joueurs amateurs mais également joueurs plus aguerris. 

Les jeux présents sur Jeuxrouille.com
Jouer à Tetris, CounterStrike, ou encore Casse Briques

La phrase d’accroche « Votre pause jeu qui prend plus de temps que prévu » offre une explication au nom même du site : à enchaîner les heures de jeu dans cette véritable caverne d’Ali Baba, l’on pourrait bien se rouiller !

De fait, la palette des jeux proposés ici est très large. Si les deux compères qui sont à l’origine du site ont voulu miser sur la qualité plutôt que sur la quantité (c’est en effet un reproche que l’on fait trop souvent à la plupart des plate formes destinées aux joueurs sur lesquelles plus de la moitié des jeux sont bien souvent passables), il y en a déjà pour tous les goûts !

Les jeux sont répartis en plusieurs sections : l’action, l’aventure, les jeux de cartes, les jeux classiques, de combat, les jeux de course, les FPS (First Person Shooter), les jeux en mode multijoueur, de plateforme, de réflexion, les RPG (Role Playing Game), les sports, la stratégie, le tir, les zombies etc.

Des jeux classiques dont nous sommes tous un peu nostalgiques, à l’instar de l’indémodable Pacman, de Super Angelo ou bien encore de Tetris dont le succès depuis son lancement en 1984 n’est jamais retombé, côtoient des créations très récentes. C’est le cas de Counterstrike dont quelques niveaux sont proposés à l’essai dans une version simplifiée du jeu et permettent de s’essayer à l’art du tir. C’est encore le cas de Last Line of Defense qui offre de se glisser dans la peau d’un survivant et ravira les amateurs de jeux de zombies. Quant aux joueurs plus friands des jeux de rôles, il s’acharneront sur Arcuz, conçu dans la lignée de Zelda.

Ce petit aperçu n’a rien d’exhaustif bien entendu mais permet au moins de montrer la diversité de l’offre proposée par jeuxrouille.com Alors, n’hésitez pas à aller y rouiller vous aussi !

Minecraft en multijoueur : le choix du serveur

logo minecraft

Jouer sur Minecraft en multijoueur, c’est l’assurance de pouvoir tirer pleinement profit des possibilités illimitées offertes par ce jeu qu’on ne présente plus. Mais pour pouvoir accueillir confortablement amis, famille ou inconnus au sein d’un même monde, il convient de choisir un serveur. Quels-sont les critères à prendre en compte?

exemple de constructions sur un serveur Minecraft
Un exemple de construction collaborative sur un serveur minecraft

Il existe des dizaines d’offres de serveurs de jeux, certains spécialisés pour Minecraft. Pour autant, ne vous méprenez pas : quel que soit le jeu, un serveur reste un serveur, et ses caractéristiques techniques constituent toujours le principal point à surveiller. Minecraft est particulièrement gourmand en mémoire vive car le jeu génère les « chunks », ces parties du monde qui se chargent à mesure que les joueurs progressent géographiquement. L’accès disque est également important : le serveur doit être disponible à tout moment, afin que chacun puisse jouer à l’heure qu’il désire, et les sauvegardes doivent être enregistrées à intervalles régulières. L’idéal est même de posséder deux disques en RAID, de telle sorte qu’en cas de crash, le deuxième disque dur puisse prendre la relève.

Cependant, dans le cadre d’une location sur Internet, la plupart des serveurs proposés possèdent le même profil technique : plugins Minecraft multijoueurs préinstallés, nombre de places limités, espace disque restreint… Le prix fera le plus souvent pencher la balance au profit d’un service ou d’un autre. Des annuaires de serveur comme McServ.org peuvent vous permettre de comparer plus facilement les loueurs, mais vérifiez toujours la réputation de ces derniers par le biais d’une rapide recherche sur Google : les services les moins coûteux sont parfois défaillants voire de véritables arnaques!

La plupart des serveurs Minecraft peuvent être loués au mois ou à l’année, des « packs » permettent le plus souvent d’économiser un peu en payant en une fois pour une durée plus longue. N’hésitez pas à tester les serveurs qui proposent des environnements gratuits limités : certains services proposent ainsi de vérifier la qualité des serveurs en louant gratuitement Minecraft pour quelques heures voire quelques jours. Une fois l’achat effectué, il vous faudra installer Minecraft via un programme FTP de type FileZilla, si le jeu n’est pas déjà pré-installé. La présence d’une interface de gestion du serveur en ligne vous permet de gérer les plugins, le nom du serveur, l’adresse IP à laquelle se connecter et surtout, la liste des membres autorisés à entrer. La whitelist vous permet ainsi de limiter votre serveur à quelques joueurs ou au contraire d’ouvrir votre monde à tous les inconnus.

Pour ma part vous pouvez me retrouver sur Desticraft.fr (pseudo: Montygolfy)